Notre offre

Accompagnement juridique

Le pôle juridique vous conseille à chaque étape de la vie de votre entreprise. Face à un environnement légal extrêmement volatil, notre équipe assure une veille permanente pour vous indiquer les meilleures options et vous alerter des potentielles évolutions législatives ou réglementaires.
 
- Constitution et conseils sur le choix de la structure (SA, SAS, EIRL, EURL, SELARL, SC, SCOP...).
- Cession et acquisition d’entreprises.
- Opérations de restructuration, apports partiels d’actifs, dissolution par transmission universelle de patrimoine.
- Cession de droit au bail, contrat de location gérance.
- Baux commerciaux.
- Secrétariat juridique : assemblées générales ordinaires et extraordinaires, approbation des comptes annuels...
- Opérations de la vie sociale : augmentation et réduction de capital, changement de dirigeant, transfert de siège, cession de parts et d’actions, dissolution et liquidation amiable.
Nous
contacter
Téléphone
Mail
Actualités
  • 17/06/2021 - Handicap, petites retraites : la majorité bousculée à l'Assemblée nationale
    Deux propositions de loi de l'opposition comportant de coûteuses mesures de redistribution ont mis dans l'embarras le gouvernement jeudi. Il a dû se résoudre à un vote bloqué pour éviter que l'allocation adultes handicapés ne soit déconjugalisée et faire un geste pour les collaborateurs familiaux dans les exploitations agricoles....suite
  • 17/06/2021 - L'assurance-chômage table sur un fort rebond de l'emploi
    Renversant ses prévisions de février, l'Unédic prévoit désormais 362.000 créations nettes d'emplois d'ici à fin 2023. La hausse des cotisations couplée à la baisse des dépenses d'allocation et la fin des mesures d'urgence laissent entrevoir un retour à l'équilibre financier en 2024, si le Conseil d'Etat ne retoque pas la réforme de l'assurance-chômage....suite
  • 17/06/2021 - Covid : Olivier Véran agite la menace d'une vaccination obligatoire pour les soignants en Ehpad
    Seule la moitié des soignants en Ehpad sont vaccinés, contre 85 % des professionnels libéraux en santé. Très mécontent, le ministre de la Santé ne veut pas poser d'ultimatum, mais fait valoir qu'« on ne prendra pas le risque à la rentrée » d'exposer les résidents à une menace d'infection. L'hypothèse de l'obligation vaccinale revient en force....suite
Plus actualités